Accueil / Art et culture / Sculpture / Etudes modernes / La description historique des antiques du (...)

La description historique des antiques du cardinal de Polignac par Moreau de Mautour : une collection « romaine » sous le regard de l’érudition française

Astrid Dosert, François de Polignac

Dosert, Astrid / Polignac, François de, "La description historique des antiques du cardinal de Polignac par Moreau de Mautour : une collection « romaine » sous le regard de l’érudition française", dans Journal des savants, 2001, n° 1, pp. 93-152.

Extrait du texte

La collection d’antiquités que le cardinal Melchior de Polignac (1661- 1741) forma lors de son ambassade à Rome de 1724 à 1732 et rapporta ensuite à Paris est l’une des plus importantes et des plus renommées de celles qui furent constituées au XVIIIe siècle. Tout à fait romaine dans sa conception et par l’origine de la plupart des pièces, elle comportait, à côté des inévitables séries de têtes et de bustes, une proportion notable de statues en ronde bosse et de bas-reliefs provenant des grandes fouilles effectuées à Rome et dans les environs pendant le séjour du prélat, et dut longtemps sa célébrité à des pièces de grande qualité comme la petite « Joueuse d’osselets » ou à des ensembles alors considérés comme exceptionnels, tel le groupe d’« Achille retrouvé par Ulysse au milieu des filles de Lycomède » dont le caractère artificiel ne fut pleinement reconnu qu’au début du XIXe siècle. À la mort du cardinal, la collection fut achetée par Frédéric II de Prusse et partit orner les châteaux de Charlottenburg puis de Sans-Souci ; elle est actuellement répartie pour l’essentiel entre le département des antiquités des musées de Berlin, où se trouvent la plupart des pièces majeures, et les châteaux de Sans-Souci et Potsdam, mais d’autres éléments ont été dispersés entre des châteaux et musées de différents pays ou bien perdus de vue.

Lire la suite (Persée)