Accueil / Actualités et liens utiles / Parutions / L’art d’habiter à Paris au XVIIe siècle. (...)

L’art d’habiter à Paris au XVIIe siècle. L’ameublement des hôtels particuliers

Nicolas Courtin

Nicolas Courtin, L’art d’habiter à Paris au XVIIe siècle. L’ameublement des hôtels particuliers, Dijon, éditions Faton, 2011. 384 pages, 350 illustrations, format : 23 x 30 cm.
Date de parution : Septembre 2011
ISBN : 978-2-8744-144-4


« Paris est la ville du monde la plus riche en hôtels », s’exclame l’architecte Catherinot dès 1688. Elle est aussi la capitale où la marquise de Rambouillet et madame de Sévigné reçoivent le Tout-Paris intellectuel dans leurs demeures du Marais ou à l’ombre du Louvre.
Du règne d’Henri IV à la mort de Louis XIV, malgré la Fronde et l’exode de la Cour à Versailles, l’aristocratie construit et entretient tout au long du siècle des hôtels particuliers tellement somptueux que les visiteurs étrangers les appellent couramment « palais ».
Alors qu’apparaît l’ébénisterie parisienne, que les manufactures de soieries et de tapisseries renaissent sous l’impulsion de Colbert, comment les précieuses et les aristocrates meublent-ils ces grandes maisons de famille construites par Louis Le Vau ou François Mansart ? Quels objets d’art prennent place sous les plafonds peints par Le Brun place des Vosges ou sur l’île Saint-Louis ? De quel confort dispose le maréchal de Turenne lorsqu’il n’est pas en campagne ? À quoi sert la galerie d’Hercule de l’hôtel Lambert ? Où loge-t-on les domestiques, indispensables au fonctionnement de la maison ?
En confrontant pour la première fois des documents d’archives inédits, les tableaux et les gravures de l’époque avec les hôtels conservés, ce livre nous invite à saisir l’intimité des grandes demeures du « siècle de Louis XIV ». Des pièces de service aux grands appartements, des chambres à coucher aux galeries richement décorées, nous découvrons qu’habiter un hôtel particulier est un art.

L’auteur
Docteur en histoire de l’art, chargé de mission auprès de la Commission du Vieux Paris, Nicolas Courtin est spécialiste de l’architecture et des arts décoratifs du XVIIe siècle en Île-de-France. Commissaire et directeur scientifique du catalogue de l’exposition L’Île Saint-Louis, il se consacre à l’étude d’un quartier neuf du XVIIe siècle et à plusieurs monographies d’hôtels. Conférencier, puis chargé de cours, il enseigne aussi bien l’histoire des arts décoratifs français que l’histoire urbaine et architecturale de l’époque moderne.
Par le regard général qu’il porte sur la vie domestique, il n’est pas uniquement historien de l’architecture ; il s’attache à considérer ensemble le bâtiment et le mobilier, l’histoire de l’art et l’histoire sociale.
Nicolas Courtin a déjà publié "Paris Grand Siècle" (Parigramme, 2007).