Accueil / Vie quotidienne / Autour de la table / Etudes modernes / La noblesse provinciale à table : les dépenses (...)

La noblesse provinciale à table : les dépenses alimentaires de Marie-Joséphine de Galatheau (Bordeaux,1754-1763)

Philippe Meyzie

Philippe Meyzie, « La noblesse provinciale à table : les dépenses alimentaires de Marie-Joséphine de Galatheau (Bordeaux,1754-1763) », Revue d’histoire moderne et contemporaine 2/2007 (n° 54-2), p. 32-54.

Extrait de l’article

Les goûts alimentaires sont le lieu d’interactions complexes qui entrecroisent les pratiques d’une époque, d’un milieu social, d’une région et d’un individu. S’ils demeurent le fruit de la liberté de choix de chacun, il est aussi clairement admis que les contraintes qui pèsent sur les comportements alimentaires sont nombreuses. Il ne s’agit pas ici, à travers l’étude des habitudes alimentaires d’une représentante de la riche noblesse bordelaise des Lumières, de renvoyer à de simples déterminismes, mais bien d’essayer de comprendre comment les consommations alimentaires correspondent à une identité plurielle révélatrice de la société provinciale du XVIIIe siècle.

Les dépenses alimentaires de Marie-Joséphine de Galatheau, connues jour après jour entre 1754 et 1763, permettent à la fois de pénétrer au cœur du quotidien des élites nobiliaires bordelaises, en délaissant la mise en scène sociale des repas d’apparat, et de s’affranchir du regard des hommes, pour apercevoir la réalité des consommations féminines.

Lire la suite (Cairn)