Accueil / Art et culture / Architecture, jardins et urbanisme / Etudes modernes / Lieux scéniques et chorégraphie du parcours : (...)

Lieux scéniques et chorégraphie du parcours : les jardins de Versailles et la danse sous Louis XIV

Hervé Brunon

Brunon, Hervé, Lieux scéniques et chorégraphie du parcours : les jardins de Versailles et la danse sous Louis XIV, Les Carnets du paysage, 13-14 (2006) p. 82-101.

Résumé

Arts de modeler l’espace à partir du corps et à travers lui, le jardin et la danse entretiennent tout un réseau de relations, plus ou moins étendu, plus ou moins dense en fonction des époques et des contextes, dont l’histoire n’a guère été étudiée jusqu’à présent mais qui devrait susciter un intérêt accru en fonction des préoccupations récentes d’une partie de l’historiographie des jardins pour les modalités d’expérience. L’étroite interaction entre jardin et chorégraphie à Versailles sous Louis XIV, à un moment de « cristallisation », tient à la place éminente de la danse dans la culture de cour au XVIIe siècle, et se manifeste à deux niveaux au moins : le plus évident tient à l’utilisation du jardin comme lieu scénique, investi et métamorphosé à l’occasion de fêtes, autrement dit comme espace ’chorégraphique’ ; le plus subtil à la codification, dans les dernières années du règne, d’un rituel précis du parcours, lui-même assimilable à un spectacle, qui tendit à faire du jardin un espace ’chorégraphié’. L’examen des convergences entre la ’Manière de montrer les jardins de Versailles’, rédigée par le roi lui-même, et l’invention contemporaine de la « chorégraphie », notion développée en 1700 par Raoul-Augier Feuillet dans sa méthode de notation fondée sur une analyse des mouvements et de leur séquence, permet de mieux saisir les enjeux d’une telle codification, qui constitue en soi un chapitre particulièrement significatif de cette histoire des rapports entre spatialité et pouvoir dont Michel Foucault a amorcé l’exploration.

Lire la suite (HAL)