Accueil / Art et culture / Littérature et philosophie / Etudes modernes / Que la fête commence...

Que la fête commence...

Valérie Van Crugten-André

Van Crugten-André, Valérie, "Que la fête commence...", dans MORTIER Roland, HASQUIN Hervé, eds. : "Topographie du plaisir sous la Régence" in Etudes sur le XVIIIè siècle, Volume XXVI, Editions de l’Université de Bruxelles, 1998.

Extrait de l’article

Sans doute fallait-il être persan pour le remarquer. .. À l’austère vertu du roi Soleil
vieillissant, que ne cessait d’exalter une marquise de Maintenon confite dans la
dévotion et la religiosité, allait succéder le tonitruant libertinage du Régent Philippe
d’Orléans et des grands de sa cour. Le contraste était saisissant et, si les amours de
Louis XIV avaient fait parler d’elles, les frasques du Régent alimentaient à l’envi les
réflexions des mémorialistes et autres commentateurs. À la bienveillance de Saint-Simon,
qui le décrivait volontiers comme un homme « doux, accueillant, ouvert, d’un accès
facile et charmant », répondait souvent l’indignation la plus vive devant la liberté
des moeurs affichée à la cour : « Les princes ont des maîtresses publiques, il n’y a plus
ni politesse, ni civilité, ni bienséance. Ce n’est plus la cour de ce grand roi qui d’un
regard arrêtait les plus libertins, et on y voit régner tous les vices sous un roi mineur
qui n ’ a point encore d’autorité ».

Lire la suite (document pdf, Digithèque des Editions de l’Université de Bruxelles)