Accueil / Individus, familles, groupes / Groupes sociaux / Etudes modernes / L’idéologie du sang chez Boulainvilliers et sa (...)

L’idéologie du sang chez Boulainvilliers et sa réception au 18e siècle

G. Gerhardi

G. Gerhardi, "L’idéologie du sang chez Boulainvilliers et sa réception au 18e siècle", dans MORTIER Roland, HASQUIN Hervé, éds. : "Idéologies de la noblesse" in Etudes sur le XVIIIè siècle, Volume XI, Editions de l’Université de Bruxelles, 1984.

Extrait de l’article

Le comte Henri de Boulainvilliers est l’un des personnages les plus curieux et
les plus contradictoires du siècle des Lumières. Sa place dans l’histoire des idées
dépend largement de la perspective professionnelle adoptée par le chercheur. Pour
Ira O. Wade, qui s’intéresse uniquement à « l’organisation clandestine des idées
philosophiques en France de 1700 à 1750 » (c’est le titre de son ouvrage), c’est
Boulainvilliers le subversif et le libre-penseur, l’auteur de manuscrits impubliables - et en fait non-publiés - sur la philosophie de Spinoza et d’une vie de Mahomet
audacieuse, bref, c’est Boulainvilliers le précurseur de la libre pensée religieuse des
Philosophes qui est mis en relief. Complètement différent est le Boulainvilliers à
qui nous introduit G. Lanson dans son étude sur L’Expérience dans la formation de
la Philosophie
.

Lire la suite (document pdf, Digithèque des éditions de l’Université de Bruxelles)