Accueil / Représentation et festivités / Entrées et cortèges / Etudes modernes / Pour l’éternité dans la bouche et la mémoire des (...)

Pour l’éternité dans la bouche et la mémoire des hommes » : autour de la réception du passage de Jacques Ier à Londres (15 mars 1604)

Olivier Spina

Olivier Spina, « « Pour l’éternité dans la bouche et la mémoire des hommes » : autour de la réception du passage de Jacques Ier à Londres (15 mars 1604) », Cahiers de la Méditerranée, 77 | 2008.

Résumé de l’article

L’entrée royale de Jacques Ier dans Londres en 1604 se déroule dans des conditions difficiles. La ville est touchée par la peste, Jacques Ier n’a jamais été officiellement déclaré héritier du trône par Elisabeth Ière et surtout il règne sur l’Ecosse, ennemi héréditaire de l’Angleterre. Néanmoins, la Municipalité de Londres organise pour lui une entrée fastueuse et fait appel aux meilleurs poètes londoniens pour élaborer un programme iconographique. Les livrets d’entrée officiels font croire que l’essentiel du message politique réside dans les symboles et les allégories présents sur les arcs de triomphe. Mais d’autres sources démontrent que les spectateurs ne peuvent voir qu’une petite partie du spectacle et que leur interprétation diffère largement du message prévu par les organisateurs. Si efficacité politique des entrées royales il y a, elle ne naît pas d’un discours politique construit par les arcs et les discours publics, mais d’une mise en scène par les institutions londoniennes (Municipalité, corporations, quartiers, paroisses) de l’harmonie du corps politique anglais et de l’amour témoigné par celui-ci à son roi. La liesse des spectateurs est créée par la débauche de moyens matériels et par la mobilisation institutionnelle des Londoniens.

Lire la suite (revues.org)