Accueil / Actualités et liens utiles / Événements / Colloques et journées d’études / 20 septembre 2012, Paris : Les funérailles (...)

20 septembre 2012, Paris : Les funérailles princières en Europe, 16e-18e siècle

Table ronde à l’occasion de la parution du livre Juliusz A. Chroscicki,
Mark Hengerer et Gérard Sabatier (dir.), Les funérailles princières en Europe, XVIe - XVIIIe siècle, Paris, Centre de recherche du château de Versailles/Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2012.

Présentation de l’ouvrage

Dans l’Europe princière des Temps modernes, les funérailles des
souverains et des membres de leur famille donnent lieu à des
cérémonies fastueuses dont les historiens n’ont que fort récemment
mis en valeur le caractère fondamental. Consacré aux rituels
funéraires princiers, cet ouvrage rassemble pour la première fois
des études de cas collectés dans toute l’Europe chrétienne du XVIe au XVIIIe siècle, ouvrant ainsi la voie à des comparaisons fructueuses.
Depuis le XVIe siècle, les rituels funéraires curiaux se conforment à un
schéma en trois temps (l’exposition du corps du défunt, le convoi vers
le lieu de sépulture, l’office religieux et la mise au tombeau) pouvant
varier en fonction des institutions et traditions propres à chaque pays,
de la conjoncture politique et religieuse, des rapports de force
internes et de la position occupée dans le jeu politique européen.
Au XVIIe siècle, ce schéma est bouleversé : le modèle Renaissance,
antiquisant, qui privilégie l’exposition et le convoi, est abandonné
au profit de pompes funèbres baroques somptueuses à l’intérieur de
l’église, où le catafalque – ou castrum doloris – occupe désormais la
place centrale. Cette accentuation de la mise en scène et du caractère
spectaculaire est étroitement liée à une véritable curialisation des
funérailles, transformant une cérémonie originairement de nature
politique et dynastique en fait de société.
Ce volume est le premier d’une trilogie consacrée aux funérailles
princières en Europedu XVIe au XVIIIe siècle. Le deuxième volume
traitera des apparats éphémères et des tombeaux ; le troisième
abordera les commémorations et la perception de la mort des rois par
l’opinion publique.

Table ronde en présence de :

  • Monique Chatenet,
    Conservateur en chef du Patrimoine, professeur d’histoire de l’art à l’université Paris IV-Sorbonne et à l’École du Louvre
  • Pierre-Antoine Fabre,
    Directeur d’études à l’EHESS, directeur du Centre d’anthropologie religieuse européenne (CARE)
  • Naïma Ghermani,
    Maître de conférences en histoire moderne à l’université de Grenoble II-Pierre Mendès-France
  • Mark Hengerer,
    Maître de conférences en histoire à l’université de Constance (Allemagne), directeur de l’ouvrage
  • Jean-Marie Le Gall,
    Professeur d’histoire moderne, directeur du master métier de l’enseignement, université Paris I-Panthéon-Sorbonne
  • Gérard Sabatier,
    Professeur émérite d’histoire moderne à l’université Grenoble II-Pierre Mendès-France, directeur de l’ouvrage
  • Lucien Scubla,
    Anthropologue, chercheur au Centre de recherche en épistémologie appliquée, CNRS (UMR 7656) - École polytechnique

Lieu : Maison Suger • 16 -18 rue Suger • 75006 Paris
Date : Jeudi 20 septembre 2012 à 18 heures

Invitation