Accueil / Vie quotidienne / Médecine, sciences et savoirs / Etudes modernes / Les savants, la société et l’État : à propos du (...)

Les savants, la société et l’État : à propos du « renouvellement » de l’Académie royale des sciences (1699)

Marie-Jeanne Tits-Dieuaide

Tits-Dieuaide, Marie-Jeanne, "Les savants, la société et l’État : à propos du « renouvellement » de l’Académie royale des sciences (1699)", dans Journal des savants, 1998, n° 1, pp. 79-114.

Extrait de l’article

Le mercredi 4 février 1699 est une date charnière de l’Histoire de l’Académie royale des Sciences. Ce jour-là en effet, devant les académiciens assemblés comme tous les mercredis et samedis dans la bibliothèque du roi, Fontenelle, qui était secrétaire de l’Académie, lut à ses confrères « un règlement que le roy a eu la bonté d’arrêter pour la Compagnie ». C’était une nouveauté car, quoique créée plus de trente ans auparavant, en 1666, jamais encore l’Académie n’avait eu de règlements écrits. Elle s’était certes donné occasionnellement quelques règles de vie, mais aucun texte n’avait défini les obligations et les buts de la Compagnie, pas plus que ses prérogatives et sa position au regard du roi, de l’État, et de la société. Le règlement de 1699 mit fin à cet état de choses.

Lire la suite (Persée)