Accueil / Art et culture / Peinture et arts graphiques / Etudes modernes / L’enluminure de manuscrit au XVIIe siècle : les (...)

L’enluminure de manuscrit au XVIIe siècle : les "Heures de Louis XIV"

Emilie Hamilka, Marie-Pierre Laffitte, Cécile Davy-Rigaud

Hamilka, Emilie / Laffitte, Marie-Pierre / Davy-Rigaud, Cécile, L’enluminure de manuscrit au XVIIe siècle : les "Heures de Louis XIV", entretien vidéo, INP, 2010.

Présentation de l’entretien

Durée : 4 min 38 s
Réalisation : Brainsonic, 2010
Entretiens réalisés par Lucie Agache pour Connaissance des Arts

En 1682, Louis XIV découvre à l’occasion d’une visite à l’Hôtel des Invalides que certains des soldats blessés qui y sont pensionnaires réalisent des enluminures de manuscrits. Séduit par cette activité héritée du Moyen Âge, il leur commande plusieurs manuscrits liturgiques destinés à la Chapelle de Versailles. Parmi les réalisations faites pour le roi, figurent un missel et un vespéral datés respectivement de 1688 et de 1692, qui sont appelés traditionnellement « Heures de Louis XIV ». Restés à Versailles jusqu’à la Révolution, les deux volumes sont arrivés à la Bibliothèque nationale en 1797.
Calligraphié et décoré par différents artistes, le missel est une pièce majeure de la production de l’atelier des Invalides. Les somptueux encadrements qui ornent tous les feuillets, les scènes comparant Louis XIV à Salomon, les paysages et les architectures inspirées des façades de l’Hôtel des Invalides qui occupent les cartouches historiés, les nombreux bouquets de fleurs habités d’oiseaux et d’animaux sont traités selon les mêmes techniques et les mêmes procédés qu’au Moyen Âge, mais ils s’inscrivent avec magnificence dans l’art baroque de la fin du XVIIe siècle.

Voir l’entretien (INP)