Accueil / Vie quotidienne / Médecine, sciences et savoirs / Etudes modernes / La mort de François II : conséquence de (...)

La mort de François II : conséquence de l’évolution d’une otite moyenne chronique

J. F. Gouteyron, E. Salf, J. M. Faugère

Gouteyron, J. F., Salf, E. , Faugère, J. M., "La mort de François II : conséquence de l’évolution d’une otite moyenne chronique", dans Histoire des sciences médicales, 1990, t. 24 (1), p. 49-54.

Extrait de l’article

François II est né le 19 janvier 1554 au château de Fontainebleau. L’histoire ne retient de sa vie que peu de choses. Fils aîné d’Henri II et de Catherine de Médicis, enfant très désiré qui n’arrive qu’après dix ans de stérilité, c’est un enfant chétif qui présente une obstruction nasale et une adénoïdite chronique ; très tôt survient une otite moyenne chronique qui se manifeste par une otorrhée l’obligeant à porter un bonnet. Il est marié à Marie Stuart, reine d’Ecosse, le 24 avril 1558, il a15 ans. L’année suivante, il devient roi de France, son père Henri II mourant le 10 juillet 1559 des suites de la blessure occasionnée par la lance de Montgoméry, capitaine de la Garde Ecossaise du roi.
Malheureusement, le destin s’acharne sur la dynastie des Valois, la suppuration chro- nique de l’oreille gauche évolue vers une mastoïdite, puis sa complication fatale, très probablement un abcès temporal qui emporte le jeune roi le 5 décembre 1560 après un an de règne.

Lire la suite (BIUSanté)