Accueil / Histoire et fonction / Politique, guerre et justice / Etudes modernes / Les magistrats et le pouvoir sous l’Ancien (...)

Les magistrats et le pouvoir sous l’Ancien Régime ou le syndrome de l’échec en politique

Michel Figeac

Figeac, Michel, Les magistrats et le pouvoir sous l’Ancien Régime ou le syndrome de l’échec en politique, dans Histoire, économie et société, 2006, 25e année, n° 3. Echec et magistrature, p. 307-310.

Extrait de l’article

Le Centre Aquitain d’Histoire Moderne et Contemporaine de l’Université Michel de Montaigne Bordeaux 3 avait choisi « l’échec de la diversité des processus historiques aux représentations individuelles et collectives » comme thématique transversale de son quadriennal de recherches 2003-2006. Au début, ce thème put surprendre, il désorienta même, car jugé plus proche des préoccupations des sociologues ou des psychologues que des historiens. Et pourtant, si nous retenons bien souvent des trajectoires ascensionnelles, les parcours sans ombre pourquoi ne pas nous intéresser aussi à ceux qui échouent, qui font faillite, qui se ruinent, qui perdent leur statut social, comme si Clio se montrait oublieuse avec les malchanceux de l’Histoire ? La difficulté provenait certainement d’un problème de sources, car les revers de fortune laissent la plupart du temps peu de traces dans les archives, mais, comme l’a très bien montré Caroline Le Mao dans l’introduction méthodologique de sa contribution, revisiter l’échec dans le temps long permet de mieux l’appréhender, de le nuancer dans sa dimension individuelle comme collective.

Lire la suite (Persée)