Accueil / Histoire et fonction / Politique, guerre et justice / Etudes modernes / Entre réforme du royaume et enjeux dynastiques

Entre réforme du royaume et enjeux dynastiques

Thierry Amalou

Amalou, Thierry, « Entre réforme du royaume et enjeux dynastiques », Cahiers de Recherches Médiévales et Humanistes, 18 | 2009, 145-166.

Extrait de l’article

Le 7 janvier 1589, la faculté de théologie de Paris devient la garante du « constitutionnalisme » de la Ligue en déliant les sujets de leur obéissance au roi. La responsabilité d’Henri III dans l’assassinat des Guises constituait, selon elle, une rupture du « contrat » contenu dans l’édit d’Union dont elle avait assuré la promotion. L’élimination, en 1591, d’une partie de la frange radicale des Seize contribue néanmoins à réduire l’influence des théologiens ligueurs : ces derniers pèsent peu dans l’issue des états généraux de 1593. Mais leur échec final doit beaucoup à l’isolement des thèses monarchomaques qui remettent en cause la loi salique, contrairement aux résolutions officielles de la Sorbonne. En niant l’une des lois fondamentales du royaume, ces positions contredisent en effet un puissant mythe fondateur de l’université de Paris, la translatio studii, jetant ainsi le discrédit sur leurs auteurs et leur institution d’origine.

Lire la suite (revues.org)