Accueil / Individus, familles, groupes / Familles / Etudes modernes / La famille de l’abbé Suger

La famille de l’abbé Suger

Rolf Grosse

Grosse, Rolf, "La famille de l’abbé Suger", dans Bibliothèque de l’école des chartes, 2004, tome 162, livraison 2, p, 497-500

Extrait de l’article

Dans la Vie de Suger écrite par le moine Guillaume, on peut lire « que les jaloux objectent à cet homme illustre l’humilité de ses origines ; aveugles et imbéciles ils ne réalisent pas que ce qui fait son plus grand mérite et son plus grand titre de gloire est d’avoir rendu nobles les siens plutôt que d’être né de parents nobles ». Les « humbles origines » de Suger auraient été confirmées par l’intéressé lui-même quand il évoque « les insuffisances tant de notre naissance que de notre savoir ». Les historiens ont longtemps pris ces expressions littéralement, qui concordaient trop bien avec le topos du parvenu hissé au faîte du pouvoir, ou dans l’historiographie bourgeoise avec le thème de l’ascension par le mérite et le savoir. Erwin Panofsky, par exemple, compare Suger à un « beggar lifted up from the dunghill » et le considère comme un « parvenu ».

Lire la suite (Persée)