Accueil / Vie quotidienne / Itinérance, voyages et exil / Etudes modernes / Alcuin sur la route

Alcuin sur la route

Stéphane Lebecq

Lebecq, Stéphane, « Alcuin sur la route », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest, 111-3, 2004, 15-25.

Cette communication tente de récapituler ce que l’on sait des voyages d’Alcuin, en particulier d’après son œuvre poétique (par exemple le fameux poème sur le voyage rhénan) et surtout sa correspondance. Des voyages qu’il a effectués sur le continent alors qu’il était élève puis écolâtre de la cathédrale de York-Eboracum, on sait peu de choses – sinon qu’il lui est arrivé d’accompagner son maître Aelbert à Rome, ou d’aller à sa demande rendre visite à Charlemagne. En revanche, on sait que pendant son long séjour à la cour carolingienne, il n’est retourné que deux fois en Angleterre. Surtout, pendant les années qui précédèrent sa retraite définitive à Saint-Martin de Tours, il a beaucoup parcouru, à cheval, la moitié nord du royaume franc, soit pour effectuer des missions officielles pour Charlemagne, soit pour rendre visite à ses amis et anciens élèves du palais, soit pour inspecter et gérer les domaines de ses nombreuses abbayes. Presque complètement immobilisé par l’âge et la maladie dans les dernières années de sa vie, il a alors voyagé par procuration (se tenant informé des déplacements de ses nombreux correspondants), et a beaucoup médité sur le « voyage de la vie » et son ultime but, le royaume de la félicité éternelle.