Accueil / Art et culture / Littérature et philosophie / Etudes modernes / Une traduction oubliée du Policraticus de Jean (...)

Une traduction oubliée du Policraticus de Jean de Salisbury par François Eudes de Mézeray (1639), par Nicolas de Araujo

Nicolas de Araujo

Araujo, Nicolas de, "Une traduction oubliée du Policraticus de Jean de Salisbury par François Eudes de Mézeray (1639), par Nicolas de Araujo", dans Bibliothèque de l’école des chartes, 2006, tome 164, livraison 2, p, 581-594

Extrait de l’article

Il est couramment admis par les spécialistes de Jean de Salisbury qu’il manque une traduction en français moderne de son grand œuvre, le Policraticus, la seule connue étant celle que fit pour Charles V, en 1372, le cordelier Denis Foulechat, et dont on ne possède pas encore une édition complète. L’auteur de la première monographie scientifique sur Jean de Salisbury, Carl Schaarschmidt (1862), ne s’est pas soucié de recenser les rares traductions disponibles en son temps. Aucune référence non plus à une version française imprimée, dans les nombreux travaux sur le Policraticus parus au xxe siècle, à partir de l’édition magistrale de Clement Webb (1909). Dans le même temps, les traductions en d’autres langues modernes ont fleuri : on trouve actuellement le Policraticus, tout ou partie, en anglais, en espagnol, en italien et en allemand. Les lecteurs francophones, eux, sont encore renvoyés au seul Foulechat. Ainsi Michel Senellart, qui a consacré aux conceptions politiques de Jean de Salisbury un chapitre de son étude sur le machiavélisme, a-t-il recouru pour le Policraticus, « inédit en français », au texte manuscrit du XIVe siècle ; les quelques passages traduits par lui-même étant présentés comme « publiés pour la première fois » dans notre langue.

Lire la suite (Persée)