Accueil / Histoire et fonction / Politique, guerre et justice / Etudes modernes / Le foudre de guerre et les fanfarons aux (...)

Le foudre de guerre et les fanfarons aux parchemins : le duc d’Épernon, bourreau des villes protestantes (1616-1629)

Véronique Larcade

Larcade, Véronique, "Le foudre de guerre et les fanfarons aux parchemins : le duc d’Épernon, bourreau des villes protestantes (1616-1629)", dans Bibliothèque de l’école des chartes, 2002, tome 160, livraison 2, p, 605-628

Extrait de l’article

Contré militairement en Provence par Lesdiguières, en 1594, pris à parti par Rosny-Sully à la porte du Conseil du roi, le lundi 26 octobre 1598, ridiculisé ensuite par d’Aubigné sous les traits grotesques du baron de Fgeneste, le papiste Jean-Louis Nogaret de La Valette, premier duc d’Épernon (1554-1642), suscita de toute évidence méfiance et hostilité chez ses contemporains huguenots.
Le 23 novembre 1618, Épernon eut à cœur d’écrire au Père Claude de Saint-Bernard, de la congrégation des Feuillants, une longue lettre de sa main, qu’il qualifia lui-même de « Protestation de foy ». Il y détaillait, à l’appui du récit des péripéties de sa carrière, comment il avait « espandu [son] sang et hasardé [sa] vie mille fois pour la defence de la religion catholique, apostolique et romaine », depuis le siège de La Rochelle de 1573 jusqu’à la guerre que « ceux [de cette cité] me contraignirent de leur fère en l’année six cens seize ».

Lire la suite (Persée)