Accueil / Art et culture / Transferts culturels / Etudes modernes / L’architecture au début de l’absolutisme danois (...)

L’architecture au début de l’absolutisme danois (1675-1725) : Fredensborg et Marly

Ulla Kjær

Kjær, Ulla, « L’architecture au début de l’absolutisme danois (1675-1725) : Fredensborg et Marly », dans Bulletin du Centre de recherche du château de Versailles, 2012

Résumé de l’article

Le château de Fredensborg, à trente-cinq kilomètres au nord de Copenhague, est la résidence secondaire de l’actuelle reine du Danemark. Commandé par Frédéric IV en 1720-1723 et réalisé d’après les dessins de son architecte, Johan Cornelius Krieger, il fut agrandi à plusieurs reprises. En 1727, l’ambassadeur de France au Danemark relatait un entretien avec le souverain danois qui comparait l’environnement de Fredensborg à celui du château de Marly qu’il avait visité en 1693. Mais le château originel ne ressemble pas à la résidence française. Frédéric IV effectua plusieurs voyages en France mais aussi en Angleterre et en Italie, où il visita entre autres des villas d’Andrea Palladio. Krieger connaissait bien le palladianisme de l’Europe du Nord, dont le centre principal était les Pays-Bas. Les historiens de l’art se sont interrogés sur les origines et les sources d’inspiration du château de Fredensborg – France, Italie, Hollande –, qui figure parmi les bâtiments les plus appréciés des danois et qui ne ressemble à aucun autre au Danemark. Durant la construction du château de Fredensborg, il ne s’est pas développé un style architectural spécifiquement danois. L’absolutisme s’est stabilisé au Danemark à cette période, mais il n’a pas trouvé une expression architecturale qui lui soit propre. Cette communication examine en quoi l’importance que Frédéric IV a accordée à Marly dépasse la notion de style architectural et révèle l’idéologie et la symbolique qui sous-tendent le château danois. En y regardant de plus près, on découvre d’intéressantes ressemblances entre Fredensborg et Marly.

Lire la suite (Revues.org)