Accueil / Représentation et festivités / Funérailles et nécropoles / Etudes modernes / Études sur l’abbaye de Saint-Denis à l’époque (...)

Études sur l’abbaye de Saint-Denis à l’époque mérovingienne. II. Les origines de Saint-Denis

Léon Levillain

Levillain, Léon, Études sur l’abbaye de Saint-Denis à l’époque mérovingienne. In : Bibliothèque de l’école des chartes. 1925, tome 86. pp. 5-99.

Extrait de l’article

II LES ORIGINES DE SAINT-DENIS

Au début du XVIIe siècle, le premier historien de Saint-Denis, Dom Jacques Doublet, recueillait avec une enfantine crédulité les traditions successives sur lesquelles les moines san-dionysiens avaient au moyen âge échafaudé l’histoire des origines de leur abbaye. Il en composait un historique dont les traits essentiels sont les suivants : le disciple de saint Paul, Denys l’Aréopagite, a été envoyé par le pape Clément en Gaule pour évangéliser ce pays. Avec ses compagnons Rustique et Ëleuthère, il a été martyrisé sur la butte Montmartre sous le règne de Trajan. Après la décollation, saint Denis portant sa tête s’arrêta dans le bourg qui de lui tire son nom ; et c’est là qu’il fut enterré avec les deux autres martyrs par une pieuse dame romaine, Catulle. Sur son tombeau, sainte Geneviève fit élever plus tard une église qui est Saint-Denis de l’Estrée. Le roi Dagobert Ier, protégé miraculeusement par les saints dans cette église primitive, fit transporter les corps le 22 avril 636 en un autre endroit du même village, fit construire sur la sépulture nouvelle une superbe basilique qui fut dédiée miraculeusement par le Christ en personne.

Lire la suite (Persée)