Accueil / Représentation et festivités / Cérémonies & représentation / Etudes modernes / Symbolique du sacre, succession royale et (...)

Symbolique du sacre, succession royale et participation politique en France au XIVe siècle

Martin Kintzinger

Martin Kintzinger, "Symbolique du sacre, succession royale et participation politique en France au XIVe siècle", Francia 36 (2009)

Extrait de l’article

D’après le chroniqueur Michel Pintoin, des partisans des Anglais (illi qui Anglicis favebant) se seraient écriés immédiatement après la mise au tombeau de la dépouille du roi défunt Charles VI (1368–1422) à Saint-Denis, au-dessus du caveau encore ouvert : »Vive le roi Henri, roi de France et d’Angleterre« (Vivat rex Henricus, rex Francie et Anglie). Ensuite, ils auraient entonné des chants dépourvus de sens tout comme s’ils s’attendaient à une Epiphanie de Noël. Il ne s’agissait de rien d’autre que des ambitions au trône disputées entre Charles VII, le fils du roi défunt, âgé de 19 ans, et Henri VI d’Angleterre, âgé de moins d’un an et, par là, encore mineur, fils du roi Henri V, mort deux mois auparavant, et de son épouse Catherine, elle-même fille de Charles VI. Le fait que le chroniqueur mentionne cet e´épisode trouve son explication dans le rapport complexe tout juste insinué – la prétention inouïe liée à l’emploi du Vivat rex dans ce contexte.

Lire la suite (Perspectivia.net)