Accueil / Art et culture / Architecture, jardins et urbanisme / Etudes modernes / Les vestiges romans de la collégiale Notre-Dame

Les vestiges romans de la collégiale Notre-Dame d’Étampes, témoins du mécénat architectural de Robert le Pieux

Élise Baillieul

Élise Baillieul, "Les vestiges romans de la collégiale Notre-Dame d’Étampes, témoins du mécénat architectural de Robert le Pieux", Livraisons de l’histoire de l’architecture, 25, 2013, 9-24

Résumé de l’article

La collégiale Notre-Dame d’Étampes date pour l’essentiel du deuxième tiers du XIIe siècle. Elle conserve toutefois des vestiges d’un édifice antérieur, construit à l’initiative de Robert le Pieux dans les années 1020, alors qu’il établissait à proximité l’une de ses résidences. De cette église primitive, on conserve une crypte-halle, aujourd’hui complètement enterrée et située sous la travée précédant le sanctuaire, ainsi que quatre rotations d’un escalier en vis desservant la tour occidentale. Ce dernier est invisible depuis l’extérieur car il a été chemisé et rehaussé lors des deux principales campagnes de transformation de l’édifice, aux XIIe et XIIIe siècles. L’étude renouvelée de la crypte et l’attribution inédite de l’escalier au monument roman permettent d’esquisser avec un peu plus de précision les contours de l’église du XIe siècle. Presque aussi longue que la collégiale gothique, son chevet était hémicirculaire, elle possédait des collatéraux et était précédée d’une tour-porche de plan approximativement carré. Les éléments ainsi réunis attestent d’un parti architectural d’une réelle ambition et indiquent que les travaux se sont déroulés durant la première moitié du XIe siècle. Cette datation corrobore le seul texte connu relatif à l’église romane évoquant le financement d’un chantier en cours en 1046.

Lire la suite (Revues.org)