Accueil / Art et culture / Littérature et philosophie / Etudes modernes / La dissidence cryptée : anonymat, initiales et (...)

La dissidence cryptée : anonymat, initiales et attribution des pasquils dans le Journal du règne de Henri III de Pierre de L’Estoile

Gilbert Schrenck

Gilbert Schrenck, "La dissidence cryptée : anonymat, initiales et attribution des pasquils dans le Journal du règne de Henri III de Pierre de L’Estoile", Les Dossiers du Grihl [En ligne], 2013-01

Résumé de l’article

Le Journal du règne de Henri III est connu pour les « ramas » patiemment recueillis par L’Estoile et reproduits selon un procédé de collage savamment étudié. Ces pasquils, provenant pour la plupart de dissidents politiques et religieux, ont une fonction pamphlétaire qui vise les institutions de la monarchie et l’extermination du tyran.
La critique dans son ensemble s’est peu intéressée aux libellistes, dont L’Estoile collectionne les « pasquils » anonymes ou cryptés. Il est intéressant d’identifier leurs auteurs, issus d’un milieu lettré qui est en prise directe avec l’actualité la plus brûlante des guerres civiles. Sous cet angle, l’analyse de la dissidence parlementaire apporte un éclairage nouveau sur la pratique pamphlétaire dans le milieu aulique de la seconde moitié du XVIe siècle. Elle favorise la réévaluation d’une littérature dissidente souvent méconnue, mais dont l’impact subversif demeure redoutable.

Lire la suite (Revues.org)