Accueil / Art et culture / Littérature et philosophie / Etudes modernes / Les xylographies du Palais des nobles Dames (...)

Les xylographies du Palais des nobles Dames (Lyon, 1534)

Brenda Dunn-Lardeau

Dunn-Lardeau, Brenda, "Les xylographies du Palais des nobles Dames (Lyon, 1534)", Études françaises, vol. 47, n° 3, 2011, p. 71-90

Résumé de l’article

Livret de 5 667 vers adressé à Marguerite de Navarre, Le Palais des nobles Dames de l’auteur Jehan Du Pré relate le songe historique au cours duquel Noblesse féminine invite Du Pré à la suivre dans les treize loci d’un palais où les femmes de tous les temps et de tous les lieux sont regroupées selon les exploits ou les qualités qui les ont immortalisées. Dans le contexte de la seconde Querelle des femmes, Du Pré montre leurs contributions à l’histoire, à la culture et à la société, reconnaît aux femmes les qualités traditionnelles de beauté, de chasteté, de fidélité et de tempérance, souligne leurs rôles dans la maternité, la guerre et la recherche de la paix, fait l’éloge de leurs capacités intellectuelles, physiques et sportives, et revalorise la vieille femme. Cet article propose une typologie des xylographies. Celles-ci, exécutées expressément pour le Palais, illustrent des personnages stéréotypés sans respect des lois de la perspective, dans le style archaïque lyonnais, mais avec des bordures de la Renaissance italienne. Liant le texte à des xylographies inspirées d’allégories médiévales, de l’Antiquité païenne et chrétienne, et de scènes contemporaines, Du Pré, qui s’est par ailleurs lui-même mis en scène, capte ainsi l’attention d’un public de lecteurs autant que de spectateurs cultivés.Texte et images ont des fonctions distinctes. Pourtant, le graveur, en faisant une lecture attentive du texte qu’il suit de près, ou dont il conserve généralement l’esprit lorsque le format de la vignette l’amène à supprimer quelques détails, apporte un renfort à la cause de Noblesse féminine défendue par Du Pré. Cependant, si les xylographies montrent ainsi les femmes régnant sur l’Histoire, la Géographie et les vertus morales, seul le texte, avec force arguments et exempla, donne la mesure de la situation de Noblesse féminine, fragilisée par la Querelle des femmes.

Lire la suite (Erudit)