Accueil / Histoire et fonction / Religion, spiritualité et ésotérisme / Etudes modernes / La conscience nationale du protestantisme (...)

La conscience nationale du protestantisme français

Sylvio Hermann de Franceschi

Franceschi, Sylvio Hermann de, « La conscience nationale du protestantisme français », Bulletin du Centre de recherche du château de Versailles, 2016

Résumé de l’article

À partir de quelques exemples caractéristiques, le présent article montre qu’au temps des guerres de Religion, les protestants français ont fini par faire de la loyauté à l’égard du prince naturel, par-delà la diversité confessionnelle, le socle d’un patriotisme inébranlable. Parce que la nation et la patrie se définissent d’abord par la reconnaissance d’ancêtres communs et l’aveu d’une unique souveraineté politique, la religion n’entre plus dans la considération que l’on doit avoir pour un compatriote. Il en est résulté une conception strictement sécularisée de l’étranger : peu importe, finalement, qu’il soit catholique ou protestant ; du moment qu’il n’est pas français, il ne peut favoriser les intérêts du royaume.

Lire la suite (Revues.org)