Accueil / Art et culture / Littérature et philosophie / Etudes modernes / Les signes cryptiques dans la correspondance (...)

Les signes cryptiques dans la correspondance d’Anne d’Autriche avec Mazarin, contribution à l’emblématique du XVIIe siècle

Claude Dulong

Claude Dulong, "Les signes cryptiques dans la correspondance d’Anne d’Autriche avec Mazarin, contribution à l’emblématique du XVIIe siècle", dans Bibliothèque de l’Ecole des chartes, année 1982, volume 140, numéro 140-1, pp. 61 - 83.

Extrait de l’article

La correspondance secrète et chiffrée qu’échangèrent la reine-régente Anne d’Autriche et son ministre, le cardinal Mazarin, à partir de février 1651 (début du premier exil de celui-ci) est parsemée de signes cryptiques. Les plus fréquemment utilisés de ces signes sont [signe 1*] et [signe 2*]. Ravenel, Cousin, Chéruel et d’Avenel, les éditeurs de cette correspondance, les ont assimilés à des témoignages d’attachement, [signe 1*] représentant les sentiments de Mazarin, [signe 2*] ceux d’Anne d’Autriche.

Pour suspect qu’apparaisse à l’historien d’aujourd’hui tout ce qui touche au sentiment, le contexte de ces lettres ne permet pas, quand on l’étudie attentivement et dans son ensemble, de proposer une autre interprétation.

Lire la suite (Persée)

*Voir la reproduction des signes dans l’article disponible sur Persée.