Accueil / Individus, familles, groupes / Artistes et architectes / Etudes modernes / Aux sources de l’« invention » : Gaultier de (...)

Aux sources de l’« invention » : Gaultier de Campes, peintre à Paris au début du XVIe siècle

Michel Hérold

Michel Hérold, "Aux sources de l’« invention » : Gaultier de Campes, peintre à Paris au début du XVIe siècle", dans Revue de l’Art, année 1998, volume 120, numéro 1, pp. 49 - 57.

Extrait de l’article

Trois documents relatifs à Gaultier de Campes, peintre à Paris au début du XVIe siècle, contribuent à une réflexion sur le rôle de son métier à la fin du Moyen Age. Les occupations des peintres s’étendent à bien des domaines de la vie artistique. Mais comment et dans quelle mesure y exercent-t-ils leur rôle d’« inventeurs » ?

Aucune œuvre de Gaultier de Campes n’est à ce jour identifiée, mais les textes apportent sur sa production un témoignage particulièrement vivant. Ils décrivent une activité qui n’est pas confinée à un seul lieu, Paris même, mais qui concerne aussi Sens et Rouen. Les documents ici publiés présentent aussi l’avantage de toucher, dans un espace de temps très court, à trois disciplines différentes, l’architecture, la tapisserie et le vitrail. Gaultier de Campes fournit chaque fois, mais dans des conditions diverses, des modèles ou patrons adaptés aux nécessités de la commande et de la technique requises. Ce sont autant de situations propices à l’analyse, autant de cas de figure qui soulignent la fréquente complexité des étapes préalables à l’élaboration des œuvres.

Les textes doivent ici être interprétés en tenant compte des racines vraisemblablement flamandes de l’artiste.

Lire la suite (Persée)