Accueil / Histoire et fonction / Politique, guerre et justice / Etudes modernes / L’entourage de Louis VII face aux droits (...)

L’entourage de Louis VII face aux droits savants : Giraud de Bourges et son ordo

André Gouron

André Gouron. L’entourage de Louis VII face aux droits savants : Giraud de Bourges et son ordo, Bibliothèque de l’École des chartes, 1988, n° 1, pp. 5-29.

Extrait de l’article

La présence de juristes formés aux droits savants dans l’entourage de Louis VII a été plusieurs fois soupçonnée, mais non réellement démontrée. Faute de mieux, il est d’usage de citer le magister Mainier, clerc royal protégé par Alexandre III et que le chroniqueur de Vézelay traite de juris peritus, et l’on remarque qu’il a participé à l’assemblée de Moret en 1166. Mais ce disciple ou successeur d’Abélard a été le maître de Guillaume de Tyr et de l’auteur de la Metamorphosis Goliae, ce qui en fait un artiste, éventuellement doublé d’un théologien ; et qu’il ait commenté devant ses élèves la prévision annonçant que l’étude du droit anéantirait celle des lettres, cela, bien loin de le classer parmi les juristes, fort peu adonnés aux visions apocalyptiques, le situe dans la grande tradition des rhéteurs parisiens. Quant au clerc Philippe, ce qu’écrit Gilles de Paris de sa connaissance des sacratae leges est trop vague, et surtout émane d’un écrivain trop incompétent en la matière, pour que cette appréciation isolée pèse de quelque poids. Pourtant les canonistes ne manquaient pas, du moins vers la fin du règne : voici cinquante ans que Stephan Kuttner démontrait l’essor de l’école parisienne dès les dernières années soixante du siècle, et les informations accumulées depuis un demi-siècle n’ont fait que confirmer cette analyse.

Lire la suite (Persée)