Accueil / Histoire et fonction / Politique, guerre et justice / Etudes modernes / « Practiques » et « practiqueurs » au temps d (...)

« Practiques » et « practiqueurs » au temps d Henri III

Xavier Le Person

Xavier Le Person, "« Practiques » et « practiqueurs » au temps d Henri III", dans Histoire, économie & société, année 2003, volume 22, numéro 22-3, pp. 349-365.

Extrait de l’article

Les hommes du temps d’Henri III dénonçaient souvent dans leurs écrits les « practiques » et « menées » du roi et des grands, qualifiant ainsi des agissements ou des comportements dissimulés, faits de ruse, de théâtralité et de duplicité qui corrompaient les relations d’amitié, de fidélité et d’obéissance. Si le temps des troubles de la Ligue fut celui de la violence, il fut aussi celui de la persuasion : les princes tramaient et défaisaient incessamment toutes sortes d’entreprises en « jouant » de leur influence. C’est à « ces grandz qui ne font traffique que de simulation », qui cachent leurs desseins derrière les masques de leur visage, que cette thèse s’intéresse. Elle aborde les techniques de l’influence, les usages ambivalents du langage, les comportements équivoques destinés à persuader ou à tromper autrui. Elle s’attache à mettre en situation l’action et les propos du souverain et des gentilshommes dans le cadre concret de quelques affaires politiques analysées dans le détail. Fondée principalement sur des sources épistolaires ou des relations écrites au plus près des événements, elle tente de restituer l’ambiance d’un univers politique de la fin du XVIe siècle traversé par la rumeur qui, souvent manipulée, changeait et influençait sans cesse leurs décisions ou leurs actions. Le pouvoir et la puissance politique reposaient aussi sur la force des apparences.

Lire la suite (Persée)