Accueil / Art et culture / Arts décoratifs / Etudes modernes / Création à deux mains : l’élaboration de la (...)

Création à deux mains : l’élaboration de la tenture de l’Apocalypse d’Angers

Fabienne Joubert

Fabienne Joubert, "Création à deux mains : l’élaboration de la tenture de l’Apocalypse d’Angers", dans Revue de l’Art, année 1996, volume 114, numéro 114, pp. 48-56.

Extrait de l’article

La tenture de l’Apocalypse d’Angers figure parmi les rares chefs-d’œuvre de l’art monumental de la deuxième moitié du XIVe siècle aujourd’hui préservés, et les circonstances de sa création s’avèrent de surcroît excellement documentées : aussi le problème de l’attitude du peintre Jean de Bruges face à la commande des modèles que lui confia Louis d’Anjou mérite toute notre attention. Dans un article publié en 1981, nous avions déjà abordé cette question, attirant alors l’attention sur des aspects de l’œuvre significatifs à notre sens : de nombreux remplois à partir de la troisième pièce, accompagnés d’anomalies dans le dessin des guérites qui les abritent, enfin un infléchissement du style vers un certain maniérisme dans cette deuxième partie de la tenture, nous avaient conduit à proposer l’ hypothèse d’une élaboration complexe, à plusieurs niveaux, où la part de Jean de Bruges était peut-être moin­dre qu’on ne l’avait pensé jusqu’alors. Dans son récent ouvrage sur la peinture médiévale à Paris, Charles Sterling a consacré deux notices distinctes aux deux œuvres documentées de Jean de Bruges, la Bible historiale de Jean de Vaudetar, et la tenture d’Angers, abordant à son tour le problème des modèles : la plupart de ses remarques lui ont été suggérées par notre article, dont il ne retenait pas les conclusions, et qui appellent donc une nouvelle argumen­tation.

Lire la suite (Persée)