Accueil / Individus, familles, groupes / Artistes et architectes / Etudes modernes / Ferdinand Barqui, l’émule de César Daly

Ferdinand Barqui, l’émule de César Daly

François Loyer

François Loyer, Ferdinand Barqui, l’émule de César Daly, dans Revue de l’Art, 1994, n° 1, pp. 67-74.

Extrait de l’article

Lorsque Ferdinand Barqui (1825-1885) publie, au milieu du Second Empire, les cent vingt planches gra­vées de L’Architecture moderne en France, c’est évidemment à César Daly et à sa monumentale série de L’Architecture privée au XIXe siècle sous Napoléon III (huit volumes pu­bliés entre 1860 et 1877) qu’il veut répondre.

La France qu’il nous pré­sente exclut Paris, trop abusivement privilégié jusque là dans les publica­tions, pour valoriser l’art en pro­vince, dont la formidable vitalité éclate en cette fin de règne qui verra bientôt s’éteindre les lampions de la fête parisienne dans l’incendie tragi­que de la Commune. Il est vrai que cette publication coïncide avec une prise de conscience : celle qui provo­quera la naissance de l’« Association des Architectes de Province » — fiers de leur titre, fiers de leur indépen­dance par rapport à la capitale et dé­sireux de donner à leurs régions une véritable autonomie culturelle. Ce mouvement est amorcé dans le troi­sième quart du XIXe siècle. Il abou­tira, en 1907, à la création des écoles régionales - retirant définitivement à Paris le privilège régalien qu’il s’était jusque là réservé.

Lire la suite (Persée)