Home / News / Publications / Anciens et modernes face aux pouvoirs. (...)

Anciens et modernes face aux pouvoirs. L’Église, le roi, les académies (1687-1750)

Christelle Bahier-Port, Delphine Reguig (dir.)

BAHIER-PORT Christelle, REGUIG Delphine (dir.), Anciens et modernes face aux pouvoirs. L’Église, le Roi, les Académies (1687-1750), Paris, Honoré Champion, 2022.

Pour quoi et contre qui Anciens et Modernes se sont-ils vraiment affrontés ? Alors que la monarchie encadre la vie culturelle par la création d’institutions nouvelles comme les académies et le Bureau de la Librairie, ceux que l’on qualifie d’Anciens ou de Modernes cherchent moins à construire une unité de parti qu’à cultiver de mobiles nuances au sein d’un champ littéraire en pleine transformation où chacun entend se faire une place. La possibilité d’une littérature moderne, solidaire de la pensée d’un pouvoir autonome de la littérature, s’élabore au cœur d’une dialectique avec les pouvoirs politiques et religieux dont la subtilité et les évolutions peuvent éclairer la compréhension des enjeux de la Querelle dans son ensemble. Les articles réunis dans ce volume s’attachent à contribuer au renouvellement de l’approche critique d’un moment majeur de l’histoire intellectuelle. Ils proposent des lectures qui, sans majorer ni surdéterminer le clivage entre les deux partis, ni prendre à la lettre les scénographies polémiques face aux pouvoirs d’Ancien régime, montrent comment la Querelle permet au monde des arts et des lettres d’accéder à une certaine autonomie, en composant avec les éventuels antagonismes partisans mais sans s’y subordonner. Face aux pouvoirs, les acteurs de la Querelle ne tiennent pas un propos univoque ni un discours toujours assumé ou stable. Ce sont alors les contradictions de ces positions, leurs coïncidences inattendues ou leurs transgressions tacites qui permettent d’éclairer, plus subtilement que la partition des camps, la nature profonde de la Querelle.

Christelle Bahier-Porte est professeure à l’Université Jean Monnet – Saint-Étienne et membre de l’Institut d’histoire des représentations et des idées dans les modernités (IHRIM UMR 5317). Ses travaux sur la Querelle des Anciens et des Modernes portent sur les œuvres de Houdar de La Motte et de Marivaux, sur les enjeux de la réécriture, les questions poétiques et esthétiques en particulier au début du XVIIIe siècle, Elle a co-dirigé avec Claudine Poulouin, Écrire et penser en Moderne (1687-1750) (Honoré Champion, 2015).

Membre senior de l’I.U.F., Delphine Reguig est professeure à l’Université Jean Monnet – Saint-Étienne et membre de l’Institut d’histoire des représentations et des idées dans les modernités (IHRIM UMR 5317). Elle a publié Boileau poète. « De la voix et des yeux… » (Classiques Garnier, 2016) et est actuellement responsable de l’édition numérique collective des quatre tomes du Parallèle des Anciens et des Modernes de Charles Perrault (https://paralleleanciens- modernes.huma-num.fr/).