Accueil / Art et culture / Architecture et urbanisme / Etudes modernes / Hardouin-Mansart à Versailles : l’architecte et (...)

Hardouin-Mansart à Versailles : l’architecte et la sculpture

Alexandre Maral

Maral, Alexandre. Hardouin-Mansart à Versailles : l’architecte et la sculpture, Versalia. Revue de la Société des Amis de Versailles, n° 14, 2011, p. 93-113.

Extrait de l’article

En septembre 1686, le groupe de La Renommée du roi, sculpté par Domenico Guidi à Rome, parvenait à Versailles, où il fut provisoirement placé à l’intérieur de l’Orangerie, à l’extrémité orientale de la nef principale. Le lendemain, Louis XIV vint voir le groupe en compagnie du surintendant Louvois et de nombreux courtisans. Cette visite enthousiaste, au terme de laquelle le roi décida d’installer le groupe sur le parterre de l’Orangerie, fut relatée par le peintre Mignard dans la lettre qu’il écrivit à Guidi le 27 septembre 1686. Après avoir rappelé que l’Orangerie était « presentemente il piu bel luogo di Versaglie », il insistait sur l’admiration portée par le roi, notamment pour les draperies fouillées de la figure allégorique de l’Histoire. Jusqu’à une date récente, Mignard le rappelait, le roi n’aimait pas les draperies abondantes, mais c’est la vision quotidienne de la statue antique de la Diane dite de Versailles, « la plus belle statue qui soit dans l’Europe », qui « luy a fait le goust ». Mignard concluait sa lettre : « Je vous diray que la sculpture est icy à présent dans un haut point [...] ; l’on modelle fort pour les bronzes, que l’on jette maintenant aussi facillement que le plâtre. Enfin, nous devons tous bien prier Dieu pour notre grand roy : il aime les arts, c’est ce qui les fait fleurir. »

Lire la suite (persee.fr)