Hauptseite / Kunst und Kultur / Architektur und Urbanismus / Moderne Studien / Le Trianon de Saint-Cloud : un autre Trianon (...)

Le Trianon de Saint-Cloud : un autre Trianon de Porcelaine ?

Michaël Decrossas

Decrossas, Michaël, "Le Trianon de Saint-Cloud : un autre Trianon de Porcelaine ?", Bulletin Monumental, tome 169, n° 4, année 2011, p. 335-344.

Extrait de l’article

Il n’est pas étonnant que le premier exemple pris par d’Aviler pour définir un «Trianon » ait été celui de Saint-Cloud. Le pavillon fut, en effet, après son aîné versaillais, le plus célèbre de ces «pavillons éloignés du château » . La Gazette de France en témoigne. Elle rapporte, par exemple, à la date du 28 juillet 1671, la visite que Marie-Thérèse fit à son beau-frère : la Reine, après avoir visité le château et les jardins, «remonta en calèche, pour aller à un magnifique pavillon, qui est au bout d’une allée en terrasse, de près de 500 toises de long, plantée de quatre rangs d’arbres, & tellement embellie, & enrichie de tous costez, qu’il ne se peut rien voir de plus magnifique, ny de plus galant […]. Sa Majesté y trouva une table de 18 couverts, servie avec toute la magnificence, & la propreté imaginable, dans un très beau salon, duquel on découvre un jardin en terrasse, au pied du pavillon, rempli d’une infinité de fleurs ». Le roi lui-même y avait été reçu quelques jours auparavant. De nouveau, le 4 mai 1673, en l’honneur cette fois de la Grande Mademoiselle, de madame de Guise, de la princesse de Monaco et de l’ambassadrice d’Angleterre, «on se rendit dans un pavillon au bout du parc, où la compagnie trouva une superbe collation ».

Lire la suite (persee.fr)