Accueil / Art et culture / Arts décoratifs / Etudes modernes / De l’héraldique sur de l’antique. Le texte et (...)

De l’héraldique sur de l’antique. Le texte et l’image des Médailles sur les principaux événements du règne de Louis le Grand (...)

Yvan Loskoutoff

Loskoutoff, Yvan, "De l’héraldique sur de l’antique. Le texte et l’image des Médailles sur les principaux événements du règne de Louis le Grand d’après le manuscrit de l’Institut", Journal des savants, 2013, n° 2, p. 271-308.

Extrait de l’article

Pour les étrennes de 1702, la Petite Académie offrit à Louis le Grand le somptueux in-folio des Médailles sur les principaux événements de son règne.

Fondée en 1663 par Colbert, cette institution avait d’abord travaillé à la gloire royale sans trop privilégier la numismatique. Elle s’en inquiéta plus sous l’autorité de Louvois, et quand elle passa sous celle de Pontchartrain, en 1691, la décision fut prise de préparer un recueil de ses productions dans cet ordre. Elle s’y consacra presque exclusivement, n’accordant plus qu’un intérêt accessoire aux jetons et même aux devises qui avaient pourtant fait sa première réputation. Ses membres avaient déjà rendu compte de cette activité dans ce qu’on a appelé le « manuscrit de Londres » , aujourd’hui au British Museum. À partir du 3 avril 1694, le secrétaire perpétuel, l’abbé Paul Tallemant, tint un registre des séances du mardi et du samedi, conservé aux archives de l’Institut. Les médailles royales, soit préexistantes, soit créées pour l’occasion, y sont débattues puis traitées de manière systématique (« arrêtées » est le terme employé).

Lire la suite (persee.fr)