Accueil / Art et culture / Jardins et paysage / Etudes modernes / Grands travaux d’aménagement du vallon de (...)

Grands travaux d’aménagement du vallon de Marly

Jean-David Vernhes

Jean-David Vernhes, "Grands travaux d’aménagement du vallon de Marly", dans A. Heitzmann (dir.), 25 années d’archéologie royale (1990-2015), Versailles, CRCV, 2019.

Extrait de l’article

Le vallon de Marly recoupe la série géologique des Sables de Fontainebleau et marnes sous-jacentes sur un dénivelé de 70 mètres. Ce vallon fut choisi par Louis XIV pour y construire, à partir de rien, de 1679 à sa mort en 1715, une résidence royale qui devint sa favorite. Fort de l’expérience des grands travaux d’aménagement du parc de Versailles, dans la même série géologique, et aiguillonné par les limites naturelles que ce premier site avait imposées à ses fontaines et jeux de perspective, le monarque consacra de considérables moyens aux terrassements pour modeler son nouveau domaine. Au sortir de la période sombre 1792-1811, qui vit le démantèlement et la vente de toute construction, ne restaient dans le parc que les « vestiges géotechniques » que le public peut voir aujourd’hui encore. Nous avons estimé entre 600 000 et 1 000 000 de mètres cubes le volume de terrassements réalisés dans les sept années initiales de travaux, sur environ 25 hectares de terrain, concentrés autour du Grand Miroir, un bassin drainant ayant la même fonction que le Grand Canal à Versailles. De l’ordre de 2,2 kilomètres linéaires de murs de soutènement furent élevés, plus tardivement et plus progressivement, donc de façon hétérogène, d’une hauteur libre médiane de 3,5 mètres pour 0,6 mètre d’épaisseur. Sur ce linéaire, 15 % sont considérés comme authentiques (non restaurés ou non refaits), dont une moitié est encore en bon état.

Lire la suite (openedition.org)