Accueil / Art et culture / Jardins et paysage / Etudes modernes / Grottes de la Renaissance en France : état de (...)

Grottes de la Renaissance en France : état de la question

Hervé Brunon

Brunon, Hervé, Grottes de la Renaissance en France : état de la question, communication au colloque Les décors profanes de la Renaissance française. Nouvelles hypothèses, Université de Paris I, 2004.

Extrait de l’article

Les connaissances actuelles sur les grottes artificielles aménagées dans les jardins de la Renaissance en France font l’objet d’un bilan à partir d’une synthèse des travaux récemment consacrés aux principaux exemples connus (conservés ou documentés), réalisés des années 1540 aux années 1580 : Fontainebleau, La Bâtie d’Urfé, Meudon, Montceaux-en-Brie, projets de Bernard Palissy, Maulnes et Noisy-le-Roi. Cet examen permet d’esquisser quatre pistes ultérieures de recherche : approfondir, sur le plan typologique, la question de l’insertion des grottes au niveau inférieur d’une architecture et sa possible postérité en Italie ; s’interroger sur les pratiques sociales auxquelles ces luxueuses constructions pouvaient être associées ; enquêter sur les liens entre le développement d’une nouvelle esthétique naturaliste à partir des années 1560 et le développement concomitant des grottes de jardin ; considérer les récurrences iconographiques dans les décors et leurs implications symboliques vis-à-vis des commanditaires.

Lire la suite (HAL)