Accueil / Art et culture / Jardins et paysage / Etudes modernes / L’extension des parcs de Louis XIV et la carte (...)

L’extension des parcs de Louis XIV et la carte générale des environs de Versailles (1677-1684)

Vincent Maroteaux

Maroteaux, Vincent. L’extension des parcs de Louis XIV et la carte générale des environs de Versailles (1677-1684). Autour de quelques documents entrés dans les archives publiques, Versalia. Revue de la Société des Amis de Versailles, n° 14, 2011, p. 135-142.

Extrait de l’article

Si les ressources documentaires conservées par nos grandes institutions patrimoniales sont aujourd’hui relativement bien connues, pour ce qui touche à l’histoire de Versailles, il peut arriver encore que des documents nouveaux apparaissent ou que des éléments soient retrouvés, après avoir disparu. Car il y a eu, au fil du temps, bien des pertes. Parmi les plus regrettables figure celle des minutes de l’étude parisienne Le Fouin-de Beauvais, devant laquelle avait été passée la majeure partie des marchés des Bâtiments du roi à l’époque de Colbert et de ses successeurs. Cela donne tout son prix à la découverte en 2003 d’une liasse de minutes pour les années 1674-1677, miraculeusement retrouvées sur un banc de l’église parisienne de Saint-Gervais, après avoir un temps figuré dans les collections des archives des Yvelines d’où elles avaient disparu. Ces minutes, réintégrées maintenant au Minutier central des Archives nationales, intéressent principalement la construction du château de Clagny (voir l’article précédent), mais plusieurs marchés concernent les installations liées

au pompage des eaux de l’étang : en octobre 1675, il s’agit de construire deux moulins à vent « pour eslever de l’eaue de l’estang pour (la) conduire au réservoir de Glatigny », tout juste aménagé, « dont le premier sera es-loigné du bord de l’estang de trente-cinq thoises et le second sera esloigné du premier de soixante-dix thoises » ; en avril 1677, le marché passé avec deux serruriers porte sur les « ouvrages de gros fer qu’il convient faire et fournir pour les deux nouveaux moulins à pompes refoulantes et aspirantes et à chaisnes à godetz ». Ces pompes devaient renforcer un premier ensemble de trois moulins conçus dès 1671 par Francini, en attendant qu’aboutissent les prospections entamées pour rechercher de nouvelles sources d’eau.

Lire la suite (persee.fr)