Accueil / Art et culture / Littérature et philosophie / Etudes modernes / Poesie als politische Theologie. Texte und (...)

Poesie als politische Theologie. Texte und Kontexte der liturgischen Verehrung König Ludwigs des Heiligen

Felix Heinzer

Heinzer, Felix, "Poesie als politische Theologie. Texte und Kontexte der liturgischen Verehrung König Ludwigs des Heiligen", Francia 42/2015

Résumé de l’article

La poésie, notamment liturgique, joue un rôle important dans ce que Jacques Le Goff appelle »la production de la mémoire royale« dans son ouvrage sur Louis IX, même si elle est rarement étudiée, y compris par Le Goff. L’article se concentre sur le »Ludovicus decus regnantium« , l’office versifié écrit peu après la canonisation de saint Louis (1297) pour la célébration de son jour de fête. Cet ensemble de textes chantés s’intègre parfaitement dans la stylisation poussée du »roi saint« pratiquée sous Philippe le Bel et peut s’interpréter, notamment au regard de son lieu de création – la Sainte-Chapelle à laquelle il était à l’origine destiné – comme une forme intermédiatique de mémoire culturelle. L’interaction entre l’espace et sa fonction, avec sa décoration (vitraux), mais aussi certains aspects de présence physique (reliques), joue un rôle de premier plan. L’article discute en conclusion du caractère public et du potentiel de propagande que
renferme ce genre de textes et chants liturgiques. Que ce soit dans les ouvrages, les fresques ou les vitraux sacrés, le rôle et l’impact de l’image semblent se définir avant tout par la catégorie de la présence. Or, ce statut quasi sacramentel se révèle précisément être l’élément central de la sacralisation de Louis IX et donc la manifestation d’une théologie politique d’en haut.

Lire la suite (Perspectivia.net)