Accueil / Art et culture / Littérature et philosophie / Etudes modernes / Mme de Villedieu - La Transformation théâtrale (...)

Mme de Villedieu - La Transformation théâtrale : de l’héroïsme à l’épicurisme galant

Henriette Goldwyn

Goldwyn, Henriette, "Mme de Villedieu - La Transformation théâtrale : de l’héroïsme à l’épicurisme galant", dans Cahiers du XVIIe siècle, 2006, vol. XI, 1.

Extrait de l’article

Mme de Villedieu débuta sa carrière littéraire comme dramaturge et écrivit trois pièces de théâtre dont deux tragicomédies, Manlius et Le Favori, et une tragédie, Nitétis. Toute son oeuvre théâtrale parut entre 1662 et 1665 sous son nom de jeune fille, Marie-Catherine Desjardins.
Dans deux ouvrages postérieurs, Les Annales galantes publiées en 1670, et surtout dans son œuvre posthume, Le Portrait des faiblesses humaines, parue en 1683, Mme de Villedieu énonce sa pensée sur son traitement et sa révision de l’Histoire : le véritable motif des grandes machinations historiques est placé dans l’univers passionnel des grands, dévoilant ainsi leurs faiblesses et leur égomanie. Établissant donc la passion amoureuse comme l’ingrédient vital qui impulse les intrigues de l’histoire politique, elle accorde aux femmes un rôle primordial. Cette érotisation de l’histoire est le sujet de son théâtre.

Lire la suite (Société d’études pluridisciplinaires du dix-septième français)