Accueil / Art et culture / Mécénat, collections et gestion / Etudes modernes / Au service de la vérité. Le mécénat du cardinal (...)

Au service de la vérité. Le mécénat du cardinal de Polignac entre Rome et Paris

François de Polignac

Polignac, François de. Au service de la vérité. Le mécénat du cardinal de Polignac entre Rome et Paris, Cahiers Saint-Simon, n° 37, 2009. Mécènes et collectionneurs, p. 57-66.

Extrait de l’article

Parler du mécénat qu’exerça le cardinal Melchior de Polignac (Le Puy 1661-Paris 1741) paraît être de premier abord une façon de décrire un aspect particulier de son activité bien connue de collectionneur. Celle-ci fut en effet un des traits qui, avec ses talents de fin lettré, sa qualité de prince de l’Eglise et sa carrière de diplomate, le distinguèrent parmi ses contemporains. Portant à la fois sur les antiques et sur l’art de l’Europe moderne mais avec une passion toute particulière pour les premiers, elle s’inscrivait dans une tradition éprouvée dont les modèles étaient principalement italiens et qui permettait d’associer les signes d’une haute position sociale et politique à l’expression d’un goût personnel. C’est dans le contexte romain que Melchior de Polignac donna libre cours à son activité de collectionneur. Selon ses biographes, l’abbé de Polignac avait commencé à rassembler des antiques lors de son séjour à Rome en tant qu’auditeur de rote, de 1706 à 1709. Mais c’est surtout à l’occasion de son ambassade auprès du Saint-Siège, de 1724 à 1732, que notre prélat, élevé entre temps au cardinalat, put donner toute la mesure de ses capacités en devenant, selon l’expression d’un contemporain, un des principaux « cardinaux antiquaires » de l’époque, le seul capable de rivaliser avec le jeune Alessandro Albani dans la chasse aux trésors de l’Antiquité.

Lire la suite (persee.fr)