Accueil / Art et culture / Mécénat, collections et gestion / Etudes modernes / Une « dame de volupté » bibliophile : les (...)

Une « dame de volupté » bibliophile : les collections de la comtesse de Verrue (1670-1736)

Françoise Bléchet

Bléchet, Françoise. Une « dame de volupté » bibliophile : les collections de la comtesse de Verrue (1670-1736), Cahiers Saint Simon, n° 35, 2007. Les Belles-lettres à la Cour, p. 28-43.

Extrait de l’article

Jeanne-Baptiste d’Albert de Luynes, comtesse de Verrue, dite « la dame de volupté », une des plus fines lettrées du XVIIIe siècle, fut très célèbre en son temps pour son goût pour les arts et sa remarquable collection de tableaux. C’est l’une des premières femmes bibliophiles connues, alors que cette passion était alors l’apanage des hommes. Femme libre et cultivée, collectionneuse avisée et singulière, la comtesse de Verrue apparaît comme une figure exceptionnelle, une pionnière qui a investi un domaine réservé. Elle intriguait les biographes du XIXe siècle comme « un des plus fameux esprits forts du XVIIIe siècle » sans pour autant perdre aucune « des grâces de son sexe ». L’image qu’elle nous a laissée est celle d’une femme indépendante, sceptique et pleine d’humour, confirmée par cette épitaphe spirituelle qu’elle prit la précaution de composer elle-même par avance :

« Ci-gît dans une paix profonde Cette dame de volupté Qui, pour plus grande sûreté Fit son paradis en ce monde ! »

Lire la suite (persee.fr)