Accueil / Art et culture / Peinture et arts graphiques / Etudes modernes / Un chef-d’œuvre de l’enluminure sous le règne de (...)

Un chef-d’œuvre de l’enluminure sous le règne de Jean le Bon : la Bible moralisée, manuscrit français 167 de la Bibliothèque nationale 

François Avril

Avril François, « Un chef-d’œuvre de l’enluminure sous le règne de Jean le Bon : la Bible moralisée, manuscrit français 167 de la Bibliothèque nationale », Monuments et mémoires de la Fondation Eugène Piot, tome 58, 1972, p. 91-125.

Extrait de l’article

Le manuscrit français 167 de la Bibliothèque nationale est un des rejetons les plus tardifs de la famille des Bibles moralisées. Sous cette dernière appellation on désigne un type de manuscrits très particulier qui vit le jour semble-t-il dans l’entourage de la famille royale de France au temps de la régence de Blanche de Gastille. Le texte en est constitué par une succession de passages tirés des livres bibliques et disposés suivant l’ordre où ils se présentent dans le texte sacré. A chacun de ces extraits, dont la longueur varie sans toutefois dépasser l’équivalent de deux ou trois versets, fait suite une courte interprétation allégorique, une « moralisation » qui prétend en expliquer la signification seconde et cachée. Ce qui fait le prix de ces manuscrits du point de vue de l’histoire de l’art, et ce qui en explique la rareté, est l’extraordinaire abondance de leur illustration : à chaque passage biblique, et à chaque moralisation correspond en effet une image. Texte et image, disposés verticalement, se font face en colonnes parallèles, à raison de quatre images par colonne et de huit images par page, soit seize images par feuillet. A lui seul, un manuscrit comme le français 167 totalise 5 112 illustrations.

Lire la suite (Persée)