Accueil / Art et culture / Sculpture / Etudes modernes / Conserver, restaurer et transmettre : le cas (...)

Conserver, restaurer et transmettre : le cas des sculptures en marbre des jardins de Versailles

Alexandre Maral

Maral Alexandre, « Conserver, restaurer et transmettre : le cas des sculptures en marbre des jardins de Versailles », Bulletin du Centre de recherche du château de Versailles, Articles et études.

Extrait de l’article

Aménagés par André Le Nôtre puis par Jules Hardouin-Mansart, les jardins du château de Versailles comportent un patrimoine de sculptures en marbre tout à fait exceptionnel. Ce dernier fut en grande partie réalisé pour prendre place dans ce cadre naturel et il en constitue à cet égard une composante essentielle : son absence ruinerait le sens des lieux, qui seraient alors réduits à n’être plus qu’une sorte d’épure d’architecture végétale.

Au fil du temps, cette sculpture des jardins de Versailles devait occuper une place de plus en plus singulière : tandis que l’art des jardins est fondé sur l’usage de matériaux éphémères car périssables, qui doivent périodiquement être renouvelés ou remplacés, la sculpture en marbre est demeurée fondamentalement la même depuis l’origine. Son caractère d’authenticité est visible jusque dans les marques du passage du temps. En outre, de par sa qualité, la sculpture de Versailles est en général considérée selon sa valeur artistique propre, indépendante du contexte où elle se trouve installée : même si elle fut, pour l’essentiel, réalisée pour Versailles, elle illustre une histoire de l’art qui dépasse l’horizon de Versailles.

Lire la suite (Open Edition Journals)