Accueil / Histoire et fonction / Maisons, services et charges / Etudes modernes / La fonction diplomatique des hérauts : (...)

La fonction diplomatique des hérauts : l’exemple de la cour de Bourgogne au temps de Philippe le Bon (1419-1467)

Anne-Brigitte Spitzbarth

Spitzbarth, Anne-Brigitte, « La fonction diplomatique des hérauts : l’exemple de la cour de Bourgogne au temps de Philippe le Bon (1419-1467) », Revue du Nord, 3/2006 (n° 366 - 367), p. 559-576.

Résumé de l’article

Parmi le personnel nombreux que le duc de Bourgogne Philippe le Bon (1419-1467) utilisa dans son action diplomatique, on distingue les hérauts d’armes. Le présent article vise à mieux cerner la nature et l’importance relative de leur rôle en la matière, qu’il s’agisse d’étudier leur participation à des activités « périphériques » (port de courrier diplomatique, de sauf-conduits, de cadeaux, accompagnement des ambassadeurs, inspection des lieux de réunion, etc.), mais également leur degré d’implication dans de véritables missions de négociation. L’évolution de leur carrière et l’éventuelle inflation dans le nombre et l’importance des missions diplomatiques remplies par les hérauts sont également étudiées, et une comparaison entre leur rôle et celui des autres officiers d’armes et des chevaucheurs est proposée. L’article s’arrête enfin plus spécifiquement sur la figure particulière du roi d’armes Toison d’or dont le parcours, alors même qu’il atteste une participation exceptionnelle à l’activité diplomatique, montre qu’on ne peut guère parler de hérauts diplomates sous le règne de Philippe le Bon.

Lire la suite (Cairn.info)