Accueil / Histoire et fonction / Maisons, services et charges / Etudes modernes / Entre pratiques guerrières et démonstrations (...)

Entre pratiques guerrières et démonstrations socio-politiques : le rôle des hérauts d’armes dans les conflits nobiliaires dans l’Empire au bas Moyen Âge

Nils Bock

Bock, Nils. « Entre pratiques guerrières et démonstrations socio-politiques : le rôle des hérauts d’armes dans les conflits nobiliaires dans l’Empire au bas Moyen Âge », Revue du Nord, vol. 402, no. 4, 2013, p. 881-913.

Extrait de l’article

Les connaissances sur les hérauts d’armes dans l’Empire sont encore très limitées, malgré le renouveau des hérauts d’armes dans l’historiographie internationale ces deux dernières décennies. Depuis le début de la recherche sur les hérauts allemands entre la fin du XIXe siècle et le premier tiers du XXe siècle où le rapport de ces derniers à l’héraldique se trouvait au centre des intérêts, ni la thèse inédite de Lutz Romheld (1964) sur la fonction diplomatique des hérauts d’armes dans laquelle il n’a traité les hérauts allemands que parmi d’autres, ni les thèses de Wim van Anrooij (1990) et de Jeanne Verbij-Schillings (1995) sur les œuvres littéraires et héraldiques du héraut Claes Heynenzoon (ca 1345-1414), alias Geldern puis Bayern, n’ont réellement donné lieu à un travail systématique sur l’office d’armes allemand. De même les recherches musicologiques et littéraires n’ont pas davantage sollicité l’étude des hérauts allemands, comme l’a constaté Werner Paravicini en 1994 : Wären die Historiker in derselben Weise den Herolden nachgegangen, wie die Musikologen den Spielleuten und die Literaturwissenschaft den Sprechern, die Forschung stünde besser da.

Depuis cette constatation, seuls trois articles sur l’histoire de l’office d’armes en Europe écrits respectivement par Gert Melville (1998), Holger Kruse (2005) et Torsten Hiltmann (2010) ainsi que des études de cas sur Georg Rixner, Hendrik van Heessel et Hermann von Brüninghausen traitent des hérauts d’armes de l’Empire. Pourtant, force est de constater que les hérauts d’armes de l’Europe occidentale occupent une place plus importante dans l’historiographie actuelle où ils apparaissent comme indicateurs du changement social de la noblesse à la fin du Moyen Âge. Il semble alors que ce même rôle d’indicateur puisse être également reconnu aux hérauts allemands, fortement impliqués dans les conflits nobiliaires de l’Empire. L’exemple de la déclaration de guerre de 1475 faite par l’empereur Frédéric III à Charles le Téméraire devant la ville de Neuss permet d’avoir un premier apercu du rôle joué par un héraut d’armes allemand dans le cadre d’un conflit et de mettre en évidence certaines caractéristiques propres à son office.

Lire la suite (cairn.info)