Accueil / Histoire et fonction / Patronage et faveur, réseaux / Etudes modernes / Le rôle de favori royal : Saint-Simon lecteur (...)

Le rôle de favori royal : Saint-Simon lecteur de Fontenay-Mareuil

Delphine Amstutz

Amstutz, Delphine. Le rôle de favori royal : Saint-Simon lecteur de Fontenay-Mareuil, Cahiers Saint Simon, n° 40, 2012. Les Mémoires de la bibliothèque du duc de Saint-Simon, p. 25-36.

Extrait de l’article

Parmi les manuscrits du cabinet de Saint-Simon, exploré par Yves Coirault et avant lui par Armand Baschet, subsiste une copie des Mémoires de Fontenay-Mareuil, homme de guerre et diplomate au service de Louis XIII puis de Mazarin. Elle échoit à Saint-Simon, au soir de sa vie, en 1753, alors qu’il a achevé la rédaction de ses propres Mémoires. Si la lecture des Mémoires de Fontenay-Mareuil n’informe en rien l’écriture de Saint-Simon, celui-ci ne découvre pas l’œuvre de son devancier sans une certaine irritation : Fontenay-Mareuil loue sans guère de réticence Richelieu alors qu’il dénigre Louis XIII, roi faible et gouverné. Autre outrage, Fontenay-Mareuil présente le duc Claude, père de Saint-Simon et favori de Louis le Juste, comme une créature insignifiante manœuvrée par Richelieu. Saint-Simon s’insurge donc contre le témoignage, à ses yeux calomnieux, de Fontenay-Mareuil et entreprend de le corriger. Deux épisodes attirent plus particulièrement son attention : la victoire du Pas de Suse le 6 mars 1629 et le récit, aussi fameux que contesté, de la journée des Dupes en novembre 1630. Dans chacun des cas, Saint-Simon récuse la version de Fontenay-Mareuil, valorise le rôle de son père et redore le blason, à ses yeux injustement terni, de Louis XIII.

Lire la suite (persee.fr)