Accueil / Histoire et fonction / Perception de la cour & la royauté / Etudes modernes / La fille de Louis XVI et l’opinion en 1795 : (...)

La fille de Louis XVI et l’opinion en 1795 : sensibilité et politique

Hélène Becquet

Hélène Becquet, « La fille de Louis XVI et l’opinion en 1795 : sensibilité et politique », Annales historiques de la Révolution française, 341, 2005, 69-83.

Extrait de l’article

Marie-Thérèse-Charlotte de France, fille de Louis XVI, emprisonnée au Temple depuis 1792, devient, après la mort de son frère Louis XVII le 8 juin 1795, un objet de compassion. De nombreux articles, des brochures demandent à la Convention nationale sa libération, entraînant un véritable mouvement de l’opinion publique en faveur de la princesse. À travers romances et articles, cette princesse devient une héroïne romantique. Cependant, au-delà de cet aspect sentimental, la louange de Madame Royale cache une condamnation de la Révolution. Ce mouvement en faveur de Marie-Thérèse n’était en effet pas dû au hasard. Le personnage de Madame Royale a contribué à unir modérés et royalistes dans la lutte qui les opposait à la Convention nationale et qui déboucha sur le 13 vendémiaire.

Lire la suite (openedition.org)