Hauptseite / Geschichte und Funktion / Wahrnehmung von Hof und Monarchie / Moderne Studien / Le duc de Sully et les libelles : construction

Le duc de Sully et les libelles : construction d’une posture publique

Tatiana Debbagi-Baranova

Debbagi-Baranova, Tatiana. Le duc de Sully et les libelles : construction d’une posture publique, Albineana, Cahiers d’Aubigné, 26, 2014. Sully, le Ministre et le mécène. Actes du colloque international des 23 et 24 novembre 2012. Réunis par Cécile Huchard, Marie-Dominique Legrand et Gilbert Schrenck, sous la direction de Cécile Huchard, Marie-Dominique Legrand et Gilbert Schrenck, p. 65-79.

Extrait de l’article

«Pardieu ! dit le Roy, voilà de meschantes gens, et d’impudentes calomnies et impostures ! ». Cette phrase d’Henri IV qui découvre l’innocence de Rosny, décrié pendant sa tournée dans les provinces (1596), est symptomatique pour les Œconomies royales. La méfiance que les fausses accusations finissent par engendrer dans l’esprit du roi et le triomphe final de la relation de confiance constituent un leitmotiv de cet ouvrage qui nous propose l’image idéale d’un serviteur intègre, méprisant les médisances à son adresse, et pour qui seule compte l’opinion du roi. Paradoxalement, ce mépris affiché pour l’opinion commune devient un moyen de constituer sa réputation. Bernard Barbiche et Ségolène de Dainville-Barbiche ont insisté avec raison sur le fait que le duc de Sully était très attentif à son image publique et qu’il ressentait, tout comme son souverain, l’importance «d’une bonne politique de communication ». Cette politique reste néanmoins difficile à saisir car elle reposerait sur sa capacité à faire comprendre ses attentes à son entourage plutôt que sur des commandes et des distributions de récompenses qui laisseraient une trace documentaire. Le « louage des plumes » étant mal vu, l’idéal affiché est encore celui de la prise de parole spontanée par un homme de lettres, mû par la seule admiration devant la grandeur d’un noble. L’historien se trouve, par conséquent, démuni d’informations lui permettant de définir, avec précision, les conditions de la naissance des œuvres à la gloire ou à la défense d’un grand.

Lire la suite (persee.fr)