Accueil / Histoire et fonction / Perception de la cour & la royauté / Etudes modernes / Rapports de l’écrit à l’histoire et au « (...)

Rapports de l’écrit à l’histoire et au « politique » : l’image d’Henri IV dans l’œuvre d’Agrippa d’Aubigné

Martine Walzer

Walzer, Martine, Rapports de l’écrit à l’histoire et au « politique » : l’image d’Henri IV dans l’œuvre d’Agrippa d’Aubigné, Albineana, Cahiers d’Aubigné, 3, 1990, p. 109-132

Extrait de l’article

Les trois œuvres d’ Agrippa d’Aubigné que j’ai choisi d’étudier, Les Tragiques, l’Histoire Universelle, Sa Vie à Ses Enfants, relatent la montée au pouvoir d’Henri de Navarre et la longue épopée huguenote (chaque texte pouvant être considéré dans son rapport au suivant comme un hypotexte). La figure d’Henri IV, dont d’Aubigné fut le fidèle compagnon d’armes, y tient une grande place, mais elle est, et c’est cela qui est intéressant, très "ondoyante".

Traditionnellement, on distingue trois images d’Henri IV en relation directe avec les règles du genre dans lequel s’inscrit chaque œuvre : le poème épique pour Les Tragiques, la grande histoire pour l’Histoire Universelle, le journal pour Sa Vie à Ses Enfants, chaque genre impliquant une saisie du réel fort différente qui expliquerait la modification de l’image d’Henri IV. Les Tragiques, empreints de messianisme, feraient d’Henri IV un nouveau Gédéon. L’Histoire Universelle, interprétée dans la lignée des histoires attachées à une personnalité royale, répandues en France à partir du modèle italien au XVIe siècle, donnerait une image hagiographique du souverain. Sa Vie à Ses Enfants mettrait en exergue la face privée du roi, l’image du Béarnais.

Lire la suite (persee.fr)