Accueil / Historiographie et méthodologie / Historiographie / Etudes modernes / Conclusion : deux points de vue de médiévistes (...)

Conclusion : deux points de vue de médiévistes étrangers sur l’histoire du Moyen Âge en France

Peter Lewis, Adriaan Verhulst

Lewis, Peter / Verhulst, Adriaan, "Conclusion : deux points de vue de médiévistes étrangers sur l’histoire du Moyen Âge en France", dans Actes des congrès de la Société des historiens médiévistes de l’enseignement supérieur public, 20e congrès, Paris, 1989, L’histoire médiévale en France, Bilan et perspectives, pp. 527-543.

Extrait de l’article

Peter Lewis
Intervenir dans ce colloque, y prôner les fastes et éreinter les malheurs de l’historiographie médiévale française depuis vingt ans, c’est une chose délicate, ne pas dépasser les bornes de la discrétion, une chose difficile aussi pour quelqu’un qui se sent historien beaucoup plus français qu’anglais, cerner l’identité, de l’autre côté de la Manche, et l’originalité d’un monde où l’on se sentirait volontiers chez soi. Je pourrais faire appel, j’ai fait appel, à mes amis britanniques, j’ai fait des sondages auprès d’une bonne vingtaine d’entre eux, et je pourrais m’abriter derrière les opinions de cet autre monde, des opinions, des avis qui seraient peut-être communs, le jugement d’outre-Manche. Rien de plus décevant. Parce que j’ai trouvé, certes, chez mes confrères, des avis communs qui sont presque (ou trop) monnaie courante ; mais peu sur quoi je pourrais baser un schéma grandiose et magistral.

Lire la suite (Persée)